Afrique du Sud : 73,5 Kg de lingots d’or en provenance de Madagascar saisis

0
47

73,5 kilos de lingots d’or, d’une valeur estimative de 4,5 millions de dollars, ont été saisis par la douane sud-africaine la semaine dernière. Les trois personnes qui les ont transportées ont été arrêtées par les autorités sud-africaines à l’aéroport international de Tambo, à Johannesburg, rapporte le journal Bloomberg. Elles sont en provenance de Madagascar et devraient se rendre à Dubaï via, l’Ethiopie.

La probabilité selon laquelle, ces lingots d’or proviennent de Madagascar, est assez élevée. D’autant plus que le trafic d’or est très important entre Madagascar et Dubaï. Des enquêtes sont ouvertes avec l’aide de l’Interpol, pour déterminer l’origine et la destination finale de ces métaux ainsi que l’authentification des documents que les trois individus ont présentés aux autorités sud-africaines.

En attendant, les trois hommes, considérés comme des éventuels passeurs, devront comparaître devant le tribunal de première instance de Kempton Park, en Afrique du Sud. Ils sont poursuivis pour trafic de métaux précieux et violation de la loi douanière, selon la presse sud-africaine. Ils ont dissimulé les lingots dans leur bagage à main et c’est lors d’un scanner que les fonctionnaires de la police ont identifié des images irrégulières.

Pas plus tard que le 20 novembre 2020, 15,245 kg d’or conditionnés en lamelles, repeints en aluminium, prêts à être expédiés à Dubaï, ont été saisis par les services de la douane, au niveau de l’aéroport d’Ivato. La cargaison qui a été déclarée auprès des services de la douane était seulement de l’art malgache. Et c’est sa lourdeur qui a trahi la tentative de trafic. L’expéditeur a été immédiatement arrêté par les forces de l’ordre.

En janvier 2019, 25, 5 kilos d’or ont également été saisis à l’aéroport de Maurice et trois voyageurs malgaches en transit à l’île Maurice ont été arrêtés. L’un d’entre eux devait se rendre à Dubaï. Les enquêtes menées par les autorités mauriciennes ont révélé que les métaux devraient servir de fabrique de bijoux en Inde et à Dubaï et de les revendre par la suite à Madagascar. Mais ils n’avaient pas en leur possession des documents qui pouvaient justifier leurs déclarations. L’Etat malgache a souhaité rapatrier ces métaux.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here